Quand deux militantes des droits des animaux se retrouvent à une terrasse de café, de quoi parlent-elles ?

- De la cause animale ! me direz-vous. Des dernières actions, manifs, articles, reportages… ! Certes, mais pas que : elles se demandent aussi comment toucher davantage de personnes, rendre le discours plus efficace, bref, faire avancer la cause autrement !
De là est née l’idée de former un collectif avec l’objectif de « faire du rire une arme de destruction massive de l’horreur quotidienne » .
Exit les manifestations et les slogans criés jusqu’à en perdre la voix, les tracts distribués, les actions barquettes, les flash-mobs destinés à convaincre des passants pas toujours attentifs ni concernés. Place aux vidéos militantes surfant sur l’humour et diffusables massivement sur le net.

Quand deux militantes des droits des animaux quittent la terrasse de café, que font-elles ?

Elles prennent des contacts pour rapidement former un groupe d’apparence hétéroclite tant par le mode de vie (végane*, végétalien, végétarien, et même omnivore), l’âge, le style, la morphologie, les croyances religieuses… mais soudé autour de la volonté de porter au plan politique un message remettant en cause l’exploitation des animaux sous toutes ses formes. Et lorsqu’un membre du groupe lance le terme de « végolos », contraction de végane et rigolo, celui-ci est aussitôt adopté.

Quand les végolos se réunissent, que se passe-t-il ?

De leurs personnalités, compétences et imaginaires variés, deux premiers sketches voient le jour : TV-Golo et Questions pour un couillon. Derrière une approche humoristique et parodique, le message sur la souffrance animale est bien présent et son remède est à chaque fois répété : « Vivons végane ! »
TV-Golo et Questions pour un couillon sont en cours de montage.

Un énorme merci à Sarah Fabrer et Giselle Teulié, cadreuse et monteuse des végolos !

À dans quelques semaines pour découvrir une première vidéo !

* Orthographe francisée, votée et adoptée à l’automne 2010 par l’association Société Végane.